se libérer de la culpabilité
Maman mais pas que .....

Maman VS Culpabilité

Loading Likes...

Quoi de mieux que de commencer cette rubrique ” Maman mais pas que….” par une bonne dose de déculpabilité ?

La femme du XXIe siècle est belle, mince, intelligente et active ! Quand elle n’est pas en réunion ou dans une salle de fitness, elle se pavane dans son intérieur tout droit sorti du magazine ELLE déco .Happy de partager son quotidien sur les réseaux sociaux #mamancomblée #épanouie  #heureuse #reposée #fraîche #wonderwoman #qualitytime oui elle est aussi bilingue voir polyglotte .

 

A force de vouloir rivaliser avec ce modèle hight level , on peut  frôler le Burn-out.

 

Qui saute  dans son jean taille 36 dés les premières semaines mois post-partum ?

Qui dort un œil ouvert et dont le teint au réveil est frais comme la rosée du matin ?

Qui garde son salon toujours nickel du matin au soir?

Qui accroche un grand sourire en toute circonstance même si au fond elle a juste envie de chialer ?

Qui cuisine tous les jours healthy, home made, respecte la règle des 5 fruits et légumes et qui plus est BIO, stp?

 

MOI ?

 

Euhh rien de tout ça , je ne suis pas parfaite et alors ?

Ce n’était pourtant  pas le cas avant !

Je culpabilisais pour tout et rien !

 

-Parce que je prends un peu de temps pour moi !

-Parce que je passe moins de temps de qualité avec mon mari !

-Parce que je cuisine encore des pâtes ce soir ou que je passe au drive !

-Parce que je travaille énormément et quand je rentre les mômes sont déjà couchés !

-Parce que parfois  j’ai fais sauter le bain aux mioches !

-Parce que je n’aime pas trop lire les histoires avant le dodo !

-Parce que ci, parce que ça !

-Parce que j’ai tout simplement  peur de ne pas être une maman à la hauteur !

 

Ma maison n’est pas parfaite !

Ma cuisine n’est pas instagramable !

J’ai énormément  de retard sur ma to-do-list et mon ménage !

Les panières de linge débordent !

Mes enfants me font râler et je crie plus que je ris !

 

Maintenant, je reconnais mes limites, et je n’ai plus honte !

 

Etre maman c’est dur, c’est très très dur mais pas insurmontable !

Chaque enfant est différent, et il n’y a aucun mode d’emploi !

Donc tu prends ton courage à deux mains et tu t’essaie à toutes les  théories sur la maternité, parce que tu liras tout et son contraire, tu suivras ton instinct et tu prieras que ta méthode fonctionne avec ton môme.

Tu seras toujours entrain de te poser des questions sur la manière de faire et tu culpabiliseras !

Est-ce que tu vas te tromper ? OUI !

Tu vas forcément te tromper. Si ce n’est pas sur ce sujet, ce sera sur un autre. Parce que non, tu ne vas pas pouvoir tout faire parfaitement ! Et tu sais quoi c’est pas grave !

 

Être maman, ce n’est pas noir ou blanc. C’est beaucoup de nuances, de sentiments parfois contradictoires. On aime nos mômes passionnément , et il est impossible pour nous de vivre sans eux, et en même temps, des fois, on a juste envie d’être tranquille et de ne plus les entendre.

 

Un jour on m’a dit “de faire ce que je peux faire et pas ce que je dois faire”.

 

Inutile de te dire combien ça m’a marqué ! Depuis ce jour c’est mon arme fatale pour déculpabiliser.

Chaque fois que je sens la pression montée  je m’interroge sur ce que je peux faire dans l’ordre des priorités et sans vider mon réservoir énergétique de la journée.

 

Et c’est comme ça que les gosses vont au lit des fois sans prendre leur bain, de servir des pâtes 2 soirs de suite, de sortir seule sans me sentir coupable parce que je ne les ai pas abandonnés, je leur ai juste offert un #qualitytime avec leur papoune !

 

la culpabilité je la combat tout les jours un peu plus et je compte bien m’en libérée, délivrée ♪♫♪♫ .

Voici les 4 thèmes qui m’ont longtemps fait  culpabiliser.

L’alimentation

Tout bébé, que ce soit avec mon grand ou mes jumelles. Je ne leur donnais que des petits pots, je me sentais une mère indigne parmi les adeptes du babycook.

Un jour, mon pédiatre m’a dit «  mais c’est très bien les petits pots, leur composition est très surveillée ». Et puis, un enfant a toute la vie pour développer son propre sens gustatif ! Ouf un poids de moins.

Un enfant n’a pas besoin de manger 5 fruits et légumes par jour, les adultes non plus d’ailleurs. C’est juste une préconisation . L’important, c’est de manger de tout et que leur alimentation soit variée pour éviter les  carences.

 

Mon allié: 

Je me suis équipée de notre Thermomix international #poketeammomix, qui je l’avoue me sauve la vie tous les jours. Donc je cuisine équilibré et varié mais j’aime toujours autant nos soirées pâtes et pizzas à volonté.

 

Le travail

On aimerait tous aller chercher nos enfants à 16h à la sortie de l’école, passer 2 heures à jouer au parc et faire des soirées interminables de jeux de société, mais ce dont un enfant a besoin pour se construire, c’est de savoir qu’il compte pour ses parents. Si tu comprend ça, tu  profiteras des moments passés avec ton môme sans les gâcher avec la culpabilité.

 

Mon déclic :

Je me suis défaite de cette culpabilité quand j’ai compris qu’on ne doit pas être parent à plein-temps ! Parce qu’une mère qui travaille donne l’exemple à son enfant ,l’aide à devenir grand et faire sa propre place dans la société.

Ainsi J’ai pu optimiser mon temps avec eux pour profiter des moments fort rares mais de qualité.

 

Les devoirs

Quand j’aidais mon fils  à faire ses devoirs, j’avais tendance à démarrer au quart de tour et je m’en voulais.  

 

Ma stratégie:

J’ai compris que, quand j’étais reposée et détendue ,c’était plié en deux temps trois mouvement , et que, s’il me sentait fatiguée et énervée, il se refermait.

En primaire il était inscrit à l’étude on prenait 10 min pour tout vérifier et le tour était joué .

Maintenant au collège, je le fais bosser surtout les week-ends et le soir au calme avant d’aller chercher les jumjums au centre de loisir. Et, dès que je sens que ça peut déraper, je DÉLÈGUE à son papa .

 

Le couple

Avant Je n’osais pas laisser les enfants pour partir ne serait-ce qu’en week-end à deux.

Trop de boulot,  pas de solution de garde, ça coûte cher…. Toutes les excuses étaient bonnes!

 

Notre rituel:

Après la naissance des  twinettes j’ai réalisé que ça me manquait aussi de ne pas me retrouver seule avec l’homme . Alors, on bloque au moins un week-end par an pour partir en amoureux, on s’organise avec la famille et on choisit une destination qui nous fait kiffer, la Bretagne par exemple, d’ailleurs si toi aussi tu veux  découvrir cette belle région je t’invite à faire un tour sur le site de la jolie charlotte bzhfamilly.

Et pour les vacances d’été c’est une année sur 2 en tête à tête, on confie les enfants aux grands parents pendant 6 semaines et on profite à 2 et mon dieu qu’est que ça fait du bien et ça recharge les batteries !

Chaque fois, j’attends ces moments avec impatience et je vois bien que les enfants sont heureux eux aussi d’avoir des moments de déconnexion.

 

Avant que l’on m’accuse d’être une mère indigne, je t’assure que, comme toi, j’aime mes mômes beaucoup, passionnément à la folie ,mais j’ai compris que je ne leur rendais pas service en leur consacrant tout mon temps et toute mon énergie.

Plus tu prendras du temps pour toi, plus tu te sentiras bien dans ta tête et tu seras disponible pour ton enfant .

 

Qu’est-ce qui compte le plus ?

Etre une maman admirable, une épouse extraordinaire ou une working-girl ambitieuse ?  Les trois c’est mieux me diras-tu !

Et bien il est grand temps de récupérer ta confiance, de rassembler tes ambitions et de chasser cette foutue culpabilité  pour améliorer et équilibrer ton quotidien et n’oublie pas “de faire ce que tu peux faire et non ce que tu dois faire” .

 

 

Tu as aimé cet article? Partage-le !
  • 15
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *